Search
lundi 21 mai 2018
  • :
  • :

Top 10 des expressions qui caractérisent le football ivoirien qui gagne.

Top 10 des expressions qui caractérisent le foot ivoirien qui gagne.

Top 10 des expressions qui caractérisent le foot ivoirien qui gagne.

Comme vous le savez la Coupe d’Afrique des nations CAN, c’est la plus prestigieuse des grands événements sur le continent noir. Pour faire simple entant que passionné football et observateur du foot ivoirien depuis plus de 15 ans. Voici mon top 10 des expressions qui caractérisent le foot ivoirien qui gagne.

1. Le fait de prendre match après match

C’est un système de jeu qui consiste à gagner les matchs l’un après l’autre dans une compétition sans vraiment convaincre sur le terrain. Autrement dit, gagner les matchs, mais pas avec la manière, car dans un match «seul le résultat importe, on s’en fout de la manière ». Les équipes adeptes de ce système ne produisent pas un beau jeu et font beaucoup souffrir leurs supporteurs à chaque rencontre. C’est bien le cas des Eléphants de Côte d’Ivoire.
C’est un système de jeux très efficace qu’on doit beaucoup à notre grand coach national François Zahui qui a puis atteindre la finale lors de la CAN 2012 sans encaisser le moindre but.

2 Prendre chaque match comme ça vient

C’est une expression du foot africain particulièrement ivoirien de la CAN qui signifie que chaque match à sa manière d’être joué, car ici en Afrique les matchs se suivent, mais ne se ressemblent pas. Comme quoi le foot africain n’est pas le foot européen ni le foot sud-américain.

3. Le fait de catapulter le ballon

C’est une technique footballistique qui consiste à profiter d’un cafouillage total dans la surface de réparation pour propulser le ballon au fond du but. C’est une expression qui qualifie mieux ce qui est le football africain.

4. Le fait d’apprendre à tuer le match

C’est une expression qui veut dire quand une équipe mène d’un but d’écart dans un match très serré à élimination directe, il n’est jamais à l’abri de se faire rattraper. Pour éviter cela, l’équipe doit mener avec au moins deux buts d’écart pour pouvoir se rassurer et cela s’appelle apprendre à tuer le match.

5. C’est après le match, on peut dire qui est fort

C’est une expression qui signifie tout simplement que le foot africain n’est pas aussi logique que le foot européen, donc il est difficile de prévoir les résultats. A la CAN on voit qu’une petite nation de foot peut grimper très vite d’un match à l’autre . Pour cela, ce n’est qu’après le match qu’on peut se prononcer, car il n’y a pas de petite équipe.

6. Les supporteurs #Mazos

Oui vous avez dit #SupporteurMazo, bon pour ceux qui suivent l’actu du foot ivoirien sur le web savent de qu’il s’agit. En fait c’est une catégorie de supporteur passionné de foot de l’équipe nationale ivoirien (les éléphants) qui a la particularité de ne jamais se décourager même quand leur équipe est dans les moments de déclin dans un match ou une compétition. Si vous voulez, c’est un peu comme les supporteurs du mythique club anglais de Liverpool FC avec leur chant « You’ll Never Walk Alone » « Vous ne marcherez jamais seul ».

7. La génération maudite

En fait c’est une expression hyperbolique utilisée par certains ivoirienne pour designer l’équipe type des éléphants de ces 10 dernières années. Une équipe qui nous a tant fait rêver ici au pays et ailleurs sur le continent par la qualité et la quantité des joueurs de l’effectif de cette génération qui était amenée par célèbre footballeur Didier Drogba. Mais malheureusement cette grande génération du foot ivoirien n’a pas puis remporté le moindre titre continental pour faire plaisir au ivoirien. Du coup beaucoup d’ivoirien se dit c’est une génération maudite.

8. Les académiciens

En faite les académiciens ce sont les pionniers de la nouvelle génération du football ivoirien de ces 15 dernières années qui sont devenues les stars aujourd’hui. Ils doivent ce nom à leur club formateur Académie de l’ASEC d’Abidjan, c’est un peu notre Clairefontaine (plus prestigieuse centre de formation de foot en FR), ici au « pays de éléphants » Impossible de parler de ces académiciens sans parler de leur formateur le français Jean Marque Girllou « que je salut au passage ». Car il a énormément contribué à révolutionner le football ivoirien au début des années 2000. Ce qui a entrainé le départ de pas mal de jeunes footballeurs vers l’Europe.

9. Les sorciers blancs

Ce sont les sélectionneurs blancs venus de l’accident particulièrement de la France pour coacher nos équipes nationales ici en Afrique. Certains d’entre eux ont vraiment connu du succès ici au pays et ailleurs sur continent. C’est le cas Philip Troussier, Alain Jures, Claude le Roi …etc. et maintenant Hervé Renard le nouveau magicien et sorcier blanc du Foot ivoirien. Ne parlons même pas de Sabri Lamouchi l’entraineur du foot ivoirien le plus impopulaire de tous les temps.

10.Les sorciers noirs du foot ivoirien

 En fait c’est une alternatif aux sorciers blancs ce sont ces entraineurs dits locaux qui ont vraiment connu du succès ici au pays notamment Yeo Martiale qui à remporté la CAN 92 avec les éléphants et François Zahui qui a puis atteindre la finale en 2012. Ces sélectionneurs locaux sont vus ici comme une fierté nationale et même continentale.
Bref le foot ivoirien
 En fait le foot ivoirien, c’est le foot africain, c’est un football classique comme les autres pratiquer sur le plan international, mais la particularité du foot africain il n’y a rien de vraiment logique, donc par moment il faut éviter les calculs et la rugueuse de la disposition des joueurs sur le terrain comme en Europe.
Le jeu est souvent lent et souvent rapide avec beaucoup de fautes selon les matchs, car chaque match à ça manière d’être joué. Même si le football européen à une grande influence sur le foot africain, le foot africain restent le foot africain. Voilà pourquoi d’ailleurs nos stars venues de l’Europe très souvent ont du mal dans la CAN.
Comme quoi le foot africain n’est pas compliqué s’il est expliqué par un spécialiste!
-Image source AFP PHOTO / KHALED DESOUKI
By: @aboukam


Blogueur ivoirien idéaliste et passionné de nouveau médias ( web2.0), Pour moi bloguer c'est partager, témoigner, influencer et aussi apprendre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *