Search
samedi 18 août 2018
  • :
  • :

Quel environnement pour les PME/PMI compétitives sur le marché commun de l’UEMOA

Quel environnement pour PMEPMI compétitive sur le marché commun de l’UEMOA

Quel environnement pour PMEPMI compétitive sur le marché commun de l’UEMOA

Lors du jour 2 de la première édition des Journées du savoir-faire des PME/PMI ivoirienne, il était question de l’environnement des affaires pour compétitives des PME/PMI sur le marché commun sous régionaux de l’UEMOA.

Mais avant si vous avez manqué notre premier billet du jour 1 vous pouvez le trouver ici.

Petit état des lieux de l’intégration africaine sous régionale dans la zone UEMOA

Parlant d’intégration africaine sous régionaux dans la zone UEMOA, il se trouve que la Côte d’Ivoire est un cas atypique en matière d’intégration sous régionaux selon M. KOHOUE de la communauté UEMO.

Le rôle de la communauté UEMOA dans l’amélioration de l’environnement des affaires
Parlant du rôle de la communauté UEMOA, c’est d’abord une communauté monétaire qui aide les états membres dans leur politique de développement économique et d’intégration. Comme quoi sa contribution est macroéconomique.

Elle s’intéresse généralement qu’aux gros projets intégrateurs à ne pas confondre à une agence de financement de projets pour les PME de la sous-région.
Elle permet par exemple de mettre en place des développements communs de l’environnement des affaires dans la zone UEMOA.

Le développement sectoriel des PME s’impose

Pour Mr. KOUHOUE le développement du secteur agricole est très bien financé parla commission de l’UEMOA pour appuyé la politique de l’autosuffisance dans la communauté UEMOA. L’UEMOA a mis en place également le fond des prêts d’honneur, une ligne spécialisée, un fonds de garantie à l’endroit des PME. Pour cela les PME/PMI doivent s’intéresser à l’agro-industrie.

Les panellistes ont longuement évoqué la difficulté de réussir la politique de l’intégration du marché commun de l’UEMOA dans les autres en dehors de la Côte d’Ivoire. Pour tant les traiter de libre circulation des hommes et des marchandises a été signé par les états membres.

L’autre problème aussi du marché commun c’est qu’un pays comme la Côte d’Ivoire pèse plus de 30 pour cent du PIB de la communauté UEMOA. Pour la compétitivité il faut une formation des acteurs des PME. Il faut appliquer les réglementation du marché commun. C’est avant tous le fait d’être compétitif sur le marché locale.



Blogueur ivoirien idéaliste et passionné de nouveau médias ( web2.0), Pour moi bloguer c'est partager, témoigner, influencer et aussi apprendre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *