Search
dimanche 21 janvier 2018
  • :
  • :

Point de presse des organisations de la société civile sur le déroulement des élections législatives 2016

Côte d’Ivoire | Point de presse des réseaux, plateformes  et organisations de la société civile sur le déroulement des élections législatives 2016. Voici le contenu de intégralité de la déclaration dans ce poste.

DÉCLARATION

Du 06 au 20 décembre 2016, les réseaux, plateformes et organisations de la Société Civile que ceux : WANEP Côte d’Ivoire, PEACE Côte d’Ivoire, Amnesty International Côte d’Ivoire, RASALAO Côte d’Ivoire et SOS Exclusion, avec l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), ont :
– organisé une campagne de sensibilisation et d’éducation civique ;
– fait le monitoring de la campagne électorale ainsi que l’observation du jour du scrutin;

Toutes ces initiatives avaient pour objet, la tenue d’élections législatives non-violentes.

Vingt-six (26) localités que sont : Aboisso, Abobo, Cocody, Yopougon, Bonoua, Bouna, Adzopé, Bouaké, Port-Bouët, Bingerville, Séguéla, San-Pedro, Divo, Gagnoa, Odienné, Koumassi, Man, Abengourou, Guiglo, Danané, Daloa, Duékoué, Korhogo, Ferkessédougou, Bondoukou et Touba, ont été identifiées.

Cinq cent vingt (520) agents sensibilisateurs et observateurs ainsi que vingt-six (26) moniteurs /monitrices ont été déployés.

La déclaration de ce jour, vise à faire le bilan de l’ensemble de ces activités.

I- Relativement à la sensibilisation:
Dans l’ensemble des 26 localités, les populations rencontrées ont réservé un bon accueil aux agents de sensibilisation. Les messages ont été positivement reçus et comparativement au Référendum, on a observé un engouement certain, une volonté affirmée d’aller voter.
Les populations ont salué cette initiative et émis le souhait de la voir se tenir en dehors des périodes de campagnes et sur un long terme.

Sept cent soixante-trois mille huit cent quarante (763 840) personnes ont été sensibilisées au vote citoyen et à l’expression pacifique des différends.

II- Relativement au monitoring de la campagne électorale :

Dans l’ensemble des 26 localités et communes, les campagnes se déroulent sans heurts ni incidents. Il a été cependant observé quelques cas de violences verbales, d’agressions physiques de militants, de menaces de violence, d’empêchement de campagne et de réunion et des cas de déchirure d’affiches de candidat(e)s.

III- Relativement à l’Observation du scrutin législatif :

Les plateformes, réseaux et organisations regroupées au sein de la coalition, félicitent la population ivoirienne mais plus particulièrement celle des 26 localités ciblées, pour sa maturité démocratique et son sens du civisme. La coalition félicite également les forces de sécurité pour la promptitude de leur réaction et le professionnalisme dont ils ont fait preuve la journée du scrutin. La coalition salue et félicite la Commission Électorale Indépendante pour le bon déroulement global du scrutin.
Pour en venir au scrutin même, quelques incidents, retards, tentatives de fraude, d’achat de conscience et de vote ont été observés.
– En termes d’incidents, il a été observé à Abobo, Cocody, Bingerville, Duékoué, et Guiglo, des violences verbales et bagarres entre délégués de candidats ainsi qu’un cas de saccage d’urnes (université de Cococy) ;

– En termes de retards, quelques cas d’ouvertures tardives pour défaut de matériels ou retard dans la réception du matériel ont été observés à Abobo, Bingerville, Cocody, Koumassi, Yopougon, San Pédro et Guiglo ;

– En termes de tentatives de fraude, d’achat de conscience et de vote : quelques cas ont été observés dans certains bureaux de vote de Bingerville, Koumassi, Ferkéssédougou, Korhogo, Yopougon et San Pédro.

Ces incidents, retards et tentatives de fraude, d’achats de conscience et de vote, n’ont pas été de nature à entacher la régularité et la transparence du scrutin dans les 26 localités observés.

IV- Recommandations

A la fin de l’ensemble du processus, WANEP Côte d’Ivoire, PEACE Côte d’Ivoire, Amnesty International Côte d’Ivoire, RASALAO Côte d’Ivoire et SOS Exclusion, font les recommandations suivantes :

Au Gouvernement, à la CEI, à la CNDHCI et à l’ensemble des partenaires au Développement
– Multiplier les campagnes de sensibilisation et d’éducation civique des populations, notamment en matière électorale (comment et pourquoi voter, quels sont les rôles et attributions des élus, etc.)

Aux partis et groupements politiques
– Respecter le Code de Bonne Conduite des partis et groupements politiques librement signé ;
– Encourager et accepter le débat démocratique ;
– Sensibiliser et former les militants à la non-violence et en matière électorale ;
– Utiliser de façon systématique les voies de recours en cas de contentieux électoral.

Aux Populations
– Exercer d’avantage leurs droits civiques ;
– S’impliquer d’avantage dans la vie de leur communauté par la pleine participation au choix de leurs élus ;
– Refuser la violence comme mode d’expression ;
– Accepter les divergences d’opinion.

En conclusion, la coalition exhorte l’ensemble des acteurs sociopolitiques à renforcer les acquis démocratiques actuels.

La coalition saisie l’opportunité de cette conférence pour dire à nouveau merci au PNUD pour l’appui financier accordé mais surtout pour leur engagement auprès des OSC en faveur de l’éducation civique des populations et pour la consolidation de la démocratie et d’un Etat de Droit en Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan, le 22 décembre 2016
Les Membres

WANEP-CI/PEACE-CI 

Marie Joelle D. KEI
Coordinatrice Nationale Présidente

AMNESTY-Inter.CI

Nathalie KOUAKOU Epse TRA
Présidente

RASALAO-CI 

Sylvère KOFFI

SOS-EXCLUSION

TRAORE Sinaly
Président Président



Blogueur ivoirien idéaliste et passionné de nouveau médias ( web2.0), Pour moi bloguer c'est partager, témoigner, influencer et aussi apprendre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *