Search
mardi 20 octobre 2020
  • :
  • :

Le Sacraboutou un événement d’attraction touristique dans la ville de Bondoukou

Le Sacraboutou un événement d'attraction touristique dans la ville de Bondoukou

Le Sacraboutou un événement d’attraction touristique dans la ville de Bondoukou

Le Sacraboutou  qui est une manifestation culturelle ayant lieu chaque année à la même date et coïncide avec la fin du mois béni de ramadan dans la ville de Bondoukou dans le nord est de la Côte d’Ivoire.

Origine du Sacraboutou ?

A l’origine, le sacraboutou était une danse de triomphe où de retour de bataille les guerriers passaient de quartiers en quartiers pour saluer les dignitaires. Ils étaient accompagnés de jeunes filles danseuses de kouroubi et du reste de la population qui les suivaient et dansaient aux rythmes et sons frénétiques des différents instruments de musique.

LIRE AUSSI:
Banabaana le nouveau site de petite annonce gratuite disponible en Côte d'Ivoire

Le Sacraboutou événement d’attraction touristique

De nos jours, au-delà de la danse, le Sacraboutou se veut un symbole, un repère et une référence touristique et culturelle. C’est une démonstration guerrière qui débute à #Donzosso (ou quartier des guerriers) et se termine au quartier Imamsso (quartier des imans) par une apothéose avec la participation de toute la ville, comme si de façon instantanée chaque quartier déléguait ses guerriers pour accompagner la procession.

Au cours de la danse, les descendants des donzos (c’est-à-dire les guerriers, les chasseurs) portent les habits de leurs ancêtres. Parés de leurs habits de guerriers donc (boubous ornés de gris-gris réels ou factices), affublés de camouflages, et coiffés de perruques ou de chéchias, les visages noircis de charbon, les participants ont une allure de farouches guerriers. Ils investissent les rues et ruelles de la ville. Derrières eux, des jeunes filles chantent et dansent dans leurs costumes de kouroubi sous le regard d’une foule bruyante et mouvante.

LIRE AUSSI:
Comment Jacques Ehouo "Sans Bruit" est élu encore maire du Plateau ?

Il n’existe aucune restriction particulière pour participer à la danse à l’exception de la tradition qui voudrait que les participants soient musulmans de préférence.