Search
dimanche 20 septembre 2020
  • :
  • :

Le message à la nation du 31 décembre 2019 du Président de la République Alassane Ouattara

Le message à la nation du 31 décembre 2019 du Président de la République Alassane Ouattara

Le message à la nation du 31 décembre 2019 du Président de la République Alassane Ouattara

Message à la nation du 31 décembre 2019 du Président de la République Alassane Ouattara

Mes chers compatriotes,
Chers amis de la Côte d’Ivoire,
C’est toujours avec beaucoup de plaisir et d’émotion que je m’adresse à vous, à l’occasion du passage à la nouvelle année.
Mon émotion est encore plus grande cette année, car ce sont les derniers vœux du second mandat à la magistrature suprême que vous avez bien voulu me confier.
Comme vous le savez, l’année 2020 sera une année importante pour l’avenir de notre chère Côte d’Ivoire.
C’est pourquoi, à l’occasion de ces vœux, j’aimerais que nous regardions le chemin parcouru, ensemble, vers la modernisation de la Côte d’Ivoire, la consolidation de la Nation ivoirienne, et l’amélioration des conditions de vie des Ivoiriens.
Mes chers compatriotes,
Au moment où je briguais la magistrature suprême en 2010, j’avais deux priorités :
• l’amélioration des conditions de vie des populations par la réalisation d’infrastructures sociales et économiques ;
• et la création d’emplois, notamment pour les jeunes.
Malheureusement, au sortir de la grave crise post-électorale que nous avons connue, nous avons trouvé un pays en lambeaux, un tissu social déchiré, une situation sécuritaire précaire, une administration en déliquescence et des infrastructures totalement dégradées.
Nous avons dû alors parer à ces urgences de remise en état de notre pays.
Il nous fallait ramener la paix et rétablir la sécurité sur toute l’étendue du territoire national. Nous l’avons fait.
2

Il nous fallait restaurer l’autorité de l’Etat, remettre l’administration en marche, la rapprocher de nos concitoyens vivant dans les localités les plus reculées. Nous l’avons fait.
Il nous fallait rétablir les Institutions et les renforcer pour qu’elles accompagnent l’action de l’Etat. Nous l’avons fait.
Grâce à la mise en place de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation, nous avons compris les causes profondes de cette crise et nous avons tiré les leçons pour l’avenir du pays ; pour que plus jamais, la Côte d’Ivoire ne retombe dans les mêmes travers.
Nous avons entrepris de solder de façon définitive le contentieux de la crise post-électorale en identifiant puis en indemnisant les victimes, en amnistiant la quasi-totalité des prisonniers civils de la crise post-électorale, en favorisant les conditions de retour de la plupart de nos compatriotes refugiés hors du pays. Ceux qui étaient des agents de la Fonction publique ont réintégré l’administration.
Nous avons traité chacune des urgences de la crise avec détermination et responsabilité.
Mes chers compatriotes, Chères sœurs, chers frères,
Parallèlement à toutes ces actions, nous avons procédé à des investissements massifs pour la réhabilitation et l’extension de nos infrastructures économiques et sociales, afin d’offrir de meilleures conditions de vie à nos concitoyens et changer le visage de notre pays.
Ainsi, nous avons permis l’accès à l’eau potable à des millions d’Ivoiriens. Aujourd’hui, plus de 80% des Ivoiriens ont accès à l’eau potable dans les villes comme à l’intérieur du pays. Le nombre de localités desservies en eau potable est passé de 789 en 2011 à 1095 en 2019.
Nous avons raccordé plusieurs centaines de localités au réseau électrique national, de sorte qu’à fin 2020, tous les villages de plus de 500 habitants auront accès à l’électricité, soit environ 80% des Ivoiriens.
Je voudrais souligner que de 2012 à fin novembre 2019, soit en 8 ans, ce sont au total 2796 localités additionnelles qui ont été électrifiées,
3

comparées aux 1531 localités électrifiées sur la période 1994-2011, c’est à dire en 18 ans.
Ainsi, le taux de couverture en électricité a quasiment doublé, passant de 33% en 2011 à 66% à fin novembre 2019. Il est projeté à 80% en 2020.
Afin d’offrir à nos enfants, un cadre d’éducation et de formation adéquat, pour leur garantir une chance de réussite sociale, nous avons construit 33 698 salles de classes préscolaires et primaires, 277 lycées et collèges entre 2011 et 2019.
Au niveau de l’enseignement supérieur, nous avons procédé à la réhabilitation des universités de Cocody, d’Abobo-Adjamé et de Bouaké. Nous avons transformé les URES de Daloa et de Korhogo en universités, ouvert l’université de Man et l’université virtuelle d’Abidjan et lancé les travaux de construction des universités de San-Pedro et de Bondoukou.
Nous avons restauré et construit des dizaines de centres de santé et d’hôpitaux à travers le pays. En outre, un programme ambitieux de réhabilitation et de construction d’hôpitaux est en cours, pour que chaque Ivoirien ait accès à une meilleure prise en charge médicale à proximité de son lieu d’habitation. Le taux d’accès aux services de santé est ainsi passé de 44% en 2012 à 69 % en 2019
Depuis 2011, 22 ponts, 545 kilomètres de routes neuves interurbaines, 115 kilomètres d’autoroutes et 245 kilomètres de voiries ont été construits. Par ailleurs, 40 000 kilomètres de routes en terre et de pistes rurales ont été réhabilitées pour connecter nos populations et faciliter les échanges économiques.
Mes chers compatriotes,
La gestion rigoureuse et saine de nos finances publiques a permis de regagner la confiance de nos partenaires techniques et financiers.
Notre croissance forte et soutenue depuis 2012 a permis de faire de notre économie, l’une des plus dynamiques au monde, avec un taux de croissance moyen compris entre 7 et 9% par an. Nous avons aussi amorcé et accéléré la transformation structurelle de l’économie ivoirienne.
4

LIRE AUSSI:
Décès du Cheick Boikary Fofana, Président du COSIM mais qui était-il ?

Nous nous sommes attelés à traduire cette embellie économique en réalité sociale pour nos concitoyens. Ainsi, les fruits de la croissance économique ont permis, notamment, le déblocage des salaires des fonctionnaires après plus de 25 ans de gel, le relèvement du SMIG, le financement des projets de centaine de milliers de femmes et la création d’environ trois millions d’emplois, la subvention du prix d’achat aux producteurs de certains produits agricoles tels que le cacao, le café, le coton, l’anacarde, etc.
Nos parents paysans ont ainsi obtenu une meilleure rémunération du produit de leur labeur et leur quotidien s’est nettement amélioré. Cette évolution s’explique aussi en raison de la proximité des services sociaux de base tels que l’eau potable, l’électricité, la santé, l’école et les routes.
Nous avons inversé la courbe de la pauvreté, qui est en net recul selon les résultats préliminaires des rapports et des études qui seront publiés dans le courant du premier trimestre 2020. Ainsi, le taux de pauvreté devrait se situer aux alentours de 35% en 2018 contre 51% en 2011.
Nous avons redonné à la Côte d’Ivoire sa place dans le concert des Nations. Après 26 ans d’absence, nous avons porté la voix de la Côte d’Ivoire au Conseil de Sécurité des Nations Unies en présidant cette prestigieuse Institution. Désormais, notre pays assume avec fierté et responsabilité, sa place dans la sous-région.
Nous avons restauré l’attractivité touristique de notre beau pays et le trafic de passagers à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny est passé de 630 000 passagers en 2011 à 2 260 000 passagers en 2019.
Nous avons redonné aux Ivoiriens des motifs de fierté et d’espoir par les succès enregistrés aux niveaux agricole, économique, diplomatique, sportif et culturel.
Tous ces résultats, nous les avons obtenus ensemble, grâce aux efforts de chacune et de chacun de nous ainsi qu’au travail acharné du Gouvernement que je félicite. Nous continuerons dans cette voie.
Nous avons amorcé, avec les Chefs d’Etat de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (l’UEMOA) et la France, une évolution importante de notre système monétaire avec la réforme du franc CFA, dans le cadre de la future intégration monétaire des pays de la CEDEAO. Nous le ferons avec méthode et prudence, afin de préserver le pouvoir d’achat de nos populations, d’attirer les investisseurs, de créer des emplois et de maintenir le développement économique des pays de notre Union.
5

LIRE AUSSI:
La mort qui rend Lucide : dans la tête de Ouattara !!!

Mes chers compatriotes,
La finalité de mon action à la tête de l’Etat est d’améliorer le quotidien des ivoiriens.
C’est pourquoi, en 2019, j’ai décidé de cibler davantage l’action de l’Etat vers la résolution des difficultés du quotidien de chaque Ivoirien.
C’est tout le sens du Programme Social du Gouvernement que nous avons déployé depuis le début de l’année 2019 et qui commence déjà à donner des résultats probants.
Ainsi, pour réduire la mortalité infantile et maternelle, plus de 1 250 000 enfants ont été vaccinés gratuitement et près de 465 000 femmes ont bénéficié gracieusement de kits d’accouchement et de césarienne à travers les centres de santé du pays.
Au niveau de la protection sociale, les enrôlements pour la CMU, la Couverture Maladie Universelle, s’accélèrent. Ce sont déjà plus de 2,9 millions de personnes qui ont été enrôlées, dont la moitié bénéficie, pour la première fois de leur vie, d’une assurance maladie.
Au niveau de l’éducation, pour qu’aucun enfant ivoirien ne prenne des cours à même le sol dans des salles de classe surchargées, le Programme Social du Gouvernement a prévu l’acquisition de table-bancs ainsi que le recrutement et la formation de nouveaux enseignants. Ainsi, 10 300 enseignants ont été recrutés, formés et affectés à travers le pays depuis octobre 2019 et 265 000 tables-bancs ont été livrées.
Pour l’accès à l’électricité au plus grand nombre, ce sont plus d’un million de familles vulnérables qui ont bénéficié, dans le cadre du Programme Social du Gouvernement, de la réduction de 20% du tarif social. De plus, l’Etat a pris en charge le premier paiement des frais d’abonnement à l’électricité de 200 000 familles.
S’agissant de l’eau potable, les investissements ont été renforcés, dans le cadre du Programme Social du Gouvernement, avec pour objectif de rendre fonctionnel 21 000 pompes villageoises et de renforcer la production et le réseau de distribution en milieu urbain.
6

En matière de logement, le programme de construction de logements sociaux se poursuit avec la même détermination. A ce jour, nous avons plus de 1000 ha de réserves foncières constituées. Nous avons investi 72 milliards de F CFA dans les VRD -voiries et réseaux divers afin de rendre habitables les maisons déjà construites.
Nous avons consenti plus de 300 milliards de F CFA d’exonérations fiscales afin de faire baisser les prix à payer par les acquéreurs de logements.
Mes chers compatriotes,
Hélas, il existe encore dans notre pays, dans nos quartiers et nos villages, des familles entières vivant dans une extrême pauvreté.
C’est pour ces familles que nous avons mis en place le programme des filets sociaux avec l’appui de nos partenaires au développement. Ainsi, 127.000 familles ivoiriennes bénéficient d’un appui financier direct de 144.000 F CFA par an, permettant ainsi de sortir environ 890 000 personnes de l’extrême pauvreté.
En ce qui concerne la jeunesse, plus de 54.000 jeunes ont connu, au cours de cette année 2019, une première expérience de création d’entreprises.
Fort de ces premiers résultats, nous allons renforcer le Programme Social du Gouvernement :
– pour améliorer le quotidien des Ivoiriens en agissant sur les prix des produits de première nécessité ;
– pour apporter le secours de l’Etat à encore plus de familles vulnérables ;
– pour améliorer les conditions d’études de nos enfants du primaire, du secondaire et du supérieur ;
– pour qu’aucune femme en Côte d’Ivoire ne perde la vie en couche.
L’Etat continuera d’être auprès des jeunes pour mieux vous préparer au marché de l’emploi et vous accompagner dans vos projets de création d’entreprises.
Mes chers compatriotes,
7

Comme vous le savez, 2020 est une année décisive pour l’avenir de notre Nation.
Chaque Ivoirien sera amené à se prononcer sur la trajectoire qu’il souhaite donner à notre chère Côte d’Ivoire pour les prochaines années.
La confrontation des idées et des projets, inéluctable au processus électoral, devra se faire dans la non-violence et le respect des lois, sans mettre en péril la stabilité du pays.
Nous allons maintenir le cap pour que chaque Ivoirien bénéficie des fruits de cette embellie économique, dans la paix et la sérénité.
Je veux donc vous rassurer que l’année 2020 sera une belle année. La Côte d’Ivoire continuera d’avancer à pas résolu vers l’émergence.
Oui, à l’instar de 2015, l’année 2020 sera une année électorale paisible. Je vous en fais la promesse. Vous pouvez me faire confiance.
D’ores et déjà, la Commission Electorale Indépendante a commencé la préparation de l’élection présidentielle.
Par ailleurs, j’ai instruit le Premier Ministre, Chef du Gouvernement à l’effet de rencontrer les partis politiques et la société civile, dès le mois de janvier, avant de finaliser le travail sur le code électoral.
J’invite donc chaque Ivoirien et chaque Ivoirienne, notamment les plus jeunes, à se faire enrôler dès le lancement du processus.
C’est ainsi que vous, les jeunes, pourrez faire entendre votre voix durant cette année électorale. Vous devez prendre vos responsabilités dans l’avenir de la Côte d’Ivoire. Car l’avenir de la Côte d’Ivoire, c’est d’abord vous !
Mes chers compatriotes,
S’agissant de l’actualité sécuritaire récente de notre pays, je voudrais vous rassurer à nouveau. L’Etat fera son devoir. L’Etat ne faillira pas, en particulier au moment où le terrorisme constitue une menace à nos frontières.
8

LIRE AUSSI:
Pourquoi la CPI rejette le maintien en détention de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

L’Etat sera là pour garantir la paix, si chèrement conquise, ainsi que la sécurité des Ivoiriens et la stabilité de la Côte d’Ivoire. Nul ne pourra perturber cet objectif.
Aucune tentative de déstabilisation de la Côte d’Ivoire ne pourra prospérer.
Pour tous ceux qui se sont rendus ou se rendront coupables de tels actes, la rigueur de la loi sera intégralement appliquée.
Nous sommes tous responsables devant les juridictions de notre pays. Notre pays est un Etat de droit. Nul n’est au-dessus de la loi, quel que soit son statut.
Je salue à nouveau nos Forces de Défense et de Sécurité avec à leur tête, les grands commandements, pour leur abnégation et leur travail remarquable de protection de la Nation et des Ivoiriens.
Je veux la paix et la stabilité pour notre pays, ainsi que la sécurité pour les Ivoiriens et tous les habitants de notre beau pays. Comme le disait le Président Félix Houphouët-Boigny, la paix est notre bien le plus précieux.
C’est pourquoi, au moment où nous avons repris le chemin du progrès économique et social, au moment où notre pays rayonne et fait la fierté des Ivoiriens, je veux exhorter, encore une fois, tous les acteurs de la vie politique ivoirienne à faire preuve de responsabilité, en préservant la paix et le respect des Institutions.
Mes chers compatriotes,
A l’aube de cette nouvelle année, je voudrais, à nouveau partager avec vous, ma foi en l’avenir de notre pays. Nous avons déjà réalisé ensemble de grandes choses, des progrès jamais réalisés par un pays en si peu de temps, au sortir d’une crise majeure.
Cela a été possible grâce au travail et à l’optimisme à toute épreuve des Ivoiriens. Merci à chacune et à chacun de vous !
Nous pouvons être fiers du chemin parcouru ; des lendemains meilleurs nous attendent.
9

Poursuivons nos efforts de transformation et de modernisation de notre pays, dans l’union, la discipline et le travail, dans la paix et la stabilité.
C’est sur cette note d’espoir que je voudrais souhaiter à chacune et à chacun d’entre vous, une très bonne et heureuse année 2020.
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. Vive la République !
Vive la Côte d’Ivoire !
Je vous remercie.