Search
mardi 20 octobre 2020
  • :
  • :

Fiche région : Zoom sur la Région du Gontougo dans le District du ZANZAN

Fiche région Zoom sur la Région du Gontougo dans le District du ZANZAN

Fiche région Zoom sur la Région du Gontougo dans le District du ZANZAN

Fiche région, Zoom sur la Région du Gontougo dans le District du ZANZAN, Par Rokya Kamagate. Autrefois appelée Région du Zanzan, l’actuelle Région du Goutougo est l’une des deux (2) Régions du District du ZANZAN en Côte d’Ivoire (Afrique de l’ouest).

Elle a été créée par Décret n° 2011-263 du 28 Septembre 2011 portant organisation du territoire national ivoirien en Districts et en Régions et a pour chef-lieu la ville de Bondoukou, qui avait été érigée en département le 9 juin 1969.

Le District du ZANZAN également a pour chef-lieu la ville de Bondoukou et comprend 2 régions : La Région du Gontougo et la Région du Bounkani.

La Région du Gontougo (ou Gountougoni) regroupe les départements de Bondoukou, Koun-Fao, Sandégué, Tanda, Transua. Elle compte également sept (7) communes : Bondoukou, Tanda, Koun-fao, Sandégué, Transua, Assuefry, et Kouassi-Datékro.

Situation Géographique en Côte D’Ivoire

La Région du Gontougo se trouve à 420 km d’Abidjan, capitale économique et environ 418 km de Yamoussoukro, capitale politique de la Côte D’Ivoire.
Située au Nord-Est de la Côte D’Ivoire, la Région du Gontougo est limitée par la République du Ghana à l’est; la Région du Bounkani et le Burkina Faso au nord; le Départements d’Agnibilékro au Sud; et à l’ouest la Région du Hambol dont elle est séparée par le fleuve Comoé.
La Région du Gontougo couvre une superficie de 16.770 km2.

LIRE AUSSI:
Marrakech: La 1ère édition de la Tech 22 / Hub Africa lancée par  Président de la COP 22

Populations

La Région du Gontougo compte 667,185 habitants selon le Recensement Général de la Population et de L’Habitat (RGPH) de 2014, pour une densité de la population de 40/km2.
La région du Gontougo est peuplée par les Koulangos, autochtones de la région qui seront rejoints vers 1690 par les Abrons (ou Brong) en provenance du Ghana voisin. En plus des Koulango et Abrons, l’on compte également les Gbin, les Nafana, les Djimini, les Noumou, les Dêgha, au titre des populations autochtones. A cela s’ajoute les Agni Bona, les Agni Bini, et les Lobi.

Il est également à signaler la présence d’allogènes Sénoufos et Malinkés (originaires du Nord et du Nord-Ouest) dans la région ainsi que des ressortissants des pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO, notamment des Burkinabés, Maliens, Ghanéens, Mauritaniens, Togolais, Béninois, Nigériens, Nigérians et autres Africains.

Potentialités de la Région du Gontougo

Au niveau Economique

Le Goutougo est riche en ressources minières telles que le manganèse, l’or, et la bauxite. L’on note la présence de quelques multinationales qui se sont installées pour l’exploitation des minerais dont regorge la région, cependant beaucoup reste à faire pour la découverte et l’exploitation de tous les minerais disponibles dans le sous-sol de la région.

LIRE AUSSI:
La ville d’Abidjan s’apprête à accueillir un TEDx spécial à Port Bouet

Au Niveau Agricole

Le Gontougo produit plus de la moitié (60 %) de l’igname de la Côte d’Ivoire. Néanmoins, l’anacarde représente la principale culture de rente de la région dont la commercialisation soutient l’économie locale. En marge de l’anacarde, existent le cacao et le café qui sont surtout produits dans la partie sud de la région. La production de café et cacao est de plus en plus réduite du fait du vieillissement des sols et des plantations. D’autres cultures telles que le palmier à huile, l’hévéa (cultures pérennes), les cultures vivrières (Igname, banane, manioc, tarot, tomate, piment, gingembre, aubergine, etc…), sont autant de variétés qui pourraient être développées à grande échelles en cultures industrielles et commerciales. Toutefois, l’existence et l’entretien d’un réseau routier permettant l’accès aux plantations et l’écoulement des produits demeure une des préoccupations majeures des populations et l’un des talons d’Achilles de la région.

Au Niveau Touristique

La région regorge de nombreuses curiosités touristiques telles que : le Parc National de la Comoé, la Mosquée de Samory Touré, la ville historique de Bondoukou, les potières de Motiamo, les singes sacrés de Soko, les silures sacrés de Sapia et bien d’autres curiosités encore à découvrir.

Au Niveau Culturel

La Région du Gontougo est dotée d’un patrimoine culturel riche et varié. Les peuples de la région vivent au rythme de fêtes traditionnelles émanant des dynasties Brong et Madingues/Islamiques, à savoir la fête des ignames dans les villages Brong, la fête du feu dans les zones Nafana et Gbin et la fête du mais à Yezimala. La vie dans la région est également rythmée par de nombreuses danses traditionnelles telles que : l’Adowa pratiquée dans les zones Appimandoum et Kaniassé, le Sacrabouri d’Abema, le Kroubi de Bondoukou, l’Obidombié d’Assuéfry, l’Awuessi d’Assuetia Banon, et les Komian de Tanda… A cette multitude de danses traditionnelles s’ajoutent le Festival de danses, d’instruments de musique et de costumes traditionnels qui exposent si besoin en était, la richesse culturelle de la Région du Gontougo.

LIRE AUSSI:
La Banque Atlantique équipe trois salle de l’école primaire publique au Bénin

La région du Gontougo, à l’instar des autres régions du District du ZANZAN, dispose d’un vaste potentiel culturel, agricole, économique et touristique qui gagnerait à être exploité pour le bien-être des populations.

Sources:

Assemblée des Régions et Districts de Cote D’Ivoire (ARDCI). Découverte du GONTOUGO. Ardci-rd.orghttp://www.ardci-rd.org/index.php/vie-des-regions/gontougo

Présidence de la République de Côte D’Ivoire. DECRET N°2011-263 du 28 SEPTEMBRE 2011 http://www.pndap-ci.org/pdf/decret_districts.pdf

Institut National de la Statistique. Recensement General de la Population et de l’habitat (2014). Rapport D’exécution et Presentation des Principaus Résultats. http://www.ins.ci/n/documents/RGPH2014_expo_dg.pdf