Search
jeudi 21 mars 2019
  • :
  • :

Décès de l’écrivain Bernard Binlin Dadié: ce qu’il savoir et retenir du père des lettres ivoiriennes

Décès de l'écrivain Bernard Binlin Dadié ce qu'il savoir et retenir du père des lettres ivoiriennes

Décès de l’écrivain Bernard Binlin Dadié ce qu’il savoir et retenir du père des lettres ivoiriennes

Décès de l’écrivain Bernard Binlin Dadié: ce qu’il savoir et retenir du père des lettres ivoiriennes. Ex-ministre de la culture de 1977-1986  le plus célébre des écrivains ivoirien est décedé ce 09 MARS 2019 À ABIDJAN.

Bernard Binlin Dadié ou Bernard Abou Koffi Binlin Dadié à l’état-civil, est un écrivain et homme politique ivoirien né à Assinie, au sud de la Côte d’Ivoire le 10 janvier 1916 et décédé le 09 Mars 2019. Fils de Gabriel Dadié, compagnon de lutte du premier président ivoirien Félix Houphouët-Boigny, Bernard Dadié est considéré comme le père de la littérature ivoirienne. Bernard Dadié, figure de proue de la littérature ivoirienne, est l’auteur d’une œuvre véritablement prolifique, qui aborde tous les genres littéraires: poésie, roman, théâtre, chroniques, contes traditionnels, le plus significatif étant le théâtre.

LIRE AUSSI:
Vers la 2è édition des Journées Africaines de l'Ecologie et des Changements Climatiques à Abidjan

Après des études à l’école normale William-Ponty de Gorée, il travaille pendant dix ans à l’IFAN (Institut Fondamental d’Afrique noire) de Dakar. En 1947, il retourne dans son pays et milite au sein du RDA (Rassemblement démocratique africain). Les troubles de février 1949 le conduisent en prison pour seize mois, où il tient un journal qui ne sera publié qu’en 1981, Carnets de prison.

À l’indépendance de la Côte d’Ivoire, il exerce tour à tour les fonctions de chef de cabinet du ministre de l’Éducation nationale, de directeur des Affaires culturelles, d’inspecteur général des Arts et Lettres, et, en 1977, il devient ministre de la Culture et de l’Information.

En 1965, il obtient le Grand prix littéraire d’Afrique noire pour Patron de New York, et le prix UNESCO/UNAM en 2016 pour son action en faveur de la culture africaine. Le Grand Prix des mécènes de l’édition 2016 des Grands Prix des associations littéraires lui a également été décerné le 09 mars 2017 à Yaoundé, au Cameroun, en hommage à toute son œuvre bibliographique. Bernard Dadié vivait en Côte d’Ivoire, était marié à Rose Assamala Koutoua et père de neuf enfants.

LIRE AUSSI:
La fondation MTN CI offre 5 bibliothèques scolaire réhabilitées et aménagées dans le district d'Abidjan

Les oeuvre littéraires de Bernard Binlin Dadié

Auteur prolifique, Dadié a écrit des nouvelles, des romans, de la poésie, du théâtre et des essais. Sa poésie est militante, comme en témoignent ces vers :

« Je vous remercie mon Dieu de m’avoir créé Noir
Le blanc est une couleur de circonstance
Le noir, la couleur de tous les jours
Et je porte le Monde depuis l’aube des temps
Et mon rire sur le Monde, dans la nuit, crée le Jour »

Les chroniques de Bernard Binlin Dadié

1933 : Les Villes.
1959 : Un Nègre à Paris.
1956 : Patron de New York, Grand prix littéraire d’Afrique noire.
1968 : La Ville où nul ne meurt.

LIRE AUSSI:
Pourquoi la CPI rejette le maintien en détention de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

Les Théâtres de Bernard Binlin Dadié

1936 : Assémien Déhylé, roi du Sanwi.
1970 : Les voix dans le vent.
1970 : Monsieur Thôgô-Gnini.
1973 : Papassidi maître escroc.
1979 : Mhoi ceul.
1995 : Béatrice du Congo.

Les nouvelle de Bernard Binlin Dadié

1954 : Légendes Africaines.
1955 : Le Pagne noir.
1980 : Commandant Taureault et ses nègres.
1980 : Les Jambes du fils de Dieu.

Les poésies de Bernard Binlin Dadié

1950 : Afrique debout.
1956 : La Ronde des jours.
1956 : Je vous remercie mon Dieu, (tirés du recueil la Ronde des jours)
1956 : Les lignes de nos mains, (tirés du recueil la Ronde des jours édition Pierre Seghers).

BIOGRAPHIES de Bernard Binlin Dadié

1952 : Climbié.
1974 : Carnets de prison (1949-1950).

DRISSA SORO.>>]




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *