Search
samedi 15 décembre 2018
  • :
  • :

Atelier partage de résultats d’études, d’expériences sur l’ éducation sexuelle et reproductive

Atelier de partage de résultats d’études, d’expériences sur l’éducation sexuelle et reproductive 1

Atelier de partage de résultats d’études, d’expériences sur l’éducation sexuelle et reproductive 1

Atelier de partage de résultats d’études, d’expériences sur l’éducation sexuelle et reproductive  et d’élaboration d’une feuille de route consensuelle pour son renforcement dans les programmes et activités parascolaires du primaire et du secondaire en Côte d’Ivoire.

L’atelier c’est déroulé à Abidjan à Palm Club Hotel, sis à Cocody lycée technique, du 22 au 25 novembre 2016.

1. Contexte et justification

Depuis 2002, la Côte d’Ivoire a décidé de faire une réécriture de ses programmes dans le souci de donner à ses citoyennes et citoyens une éducation de qualité et holistique. Une éducation de qualité et holistique est avant tout une éducation qui permet d’installer des compétences de vie (courante). Quelles stratégies efficientes en pédagogie et en encadrement mettre en œuvre pour y arriver ? Ces compétences à faire acquérir aux apprenant(e)s sont-elles possibles uniquement par la seule transmission de savoirs (informations) aux élèves, ou faut-il également plus d’accents sur les savoirs-être et savoir-faire ?

Pour pallier les insuffisances constatées, et s’adapter aux milieux socioculturels en mutation et intégrer dans l’éducation et la formation les besoins nouveaux en information sur la santé sexuelle et reproductive, liés aux multiples défis du moment, plusieurs pays, dont la Côte d’Ivoire, ont adopté de nouveaux programmes ou des leçons de vie conçus selon l’approche par les compétences (APC) et le « life skill ».

Parmi ces nouveaux programmes figurent les programmes visant à renforcer les connaissances et aptitudes des élèves à faire des choix responsables en matière de santé sexuelle et reproductive. Le principal objectif est de développer chez les adolescent(e)s et les jeunes (filles et garçons) des comportements protecteurs et responsables aussi bien pour eux-mêmes que pour les autres et de leur permettre, ce faisant, de prendre des décisions réfléchies, en connaissance de cause, tout en se montrant respectueux et solidaires envers autrui, quelle que soit sa condition socioéconomique et religieuse,

Aujourd’hui, tous les systèmes éducatifs s’accordent sur le fait que les savoirs et apprentissages ne sont utiles hors de l’école que si les élèves parviennent à les mobiliser à bon escient et en temps opportun pour identifier et résoudre les problèmes concrets de vie courante qu’ils auront à affronter, dans ce monde que nous volons viable et durable pour tous.

Or, cette mobilisation des savoirs acquis en classe ne se fait pas spontanément et requiert un entraînement, quel que soit d’ailleurs le domaine d’apprentissage. Comment effectuer cet entraînement ? Tel est l’un des grands défis actuels de l’école. La question se pose également pour l’éducation à la santé reproductive et aux aspects du VIH et du SIDA qui ne peut être efficace que si les programmes scolaires prévoient effectivement le développement de compétences qui permettront à l’élève d’utiliser de façon pratique ce qu’il a appris en classe dans des situations nouvelles et complexes, tant à l’école et qu’en dehors de l’école.

C’est dans ce cadre que l’UNESCO, en partenariat avec l’ONUSIDA, le FNUAP, l’UNICEF et l’OMS a publié, en 2009, les Principes directeurs internationaux sur l’éducation sexuelle Une approche factuelle à l’intention des établissements scolaires, des enseignants et des professionnels de l’éducation à la santé.

Ce document de référence met l’accent sur la raison d’être de l’éducation sexuelle et fournit des conseils techniques avisés sur les caractéristiques des programmes efficaces (Volume I) et sur les thèmes et les objectifs d’apprentissage à couvrir dans un «paquet minimum de base» sur la sexualité l’éducation pour les enfants et les jeunes de 5 à 18 ans et plus (volume II).

Cependant, pour mieux utiliser cet outil consensuel en tenant compte du contexte du système éducatif et des réalités socio-culturelles en Côte d’Ivoire, les Organisations du Système des Nations Unies (SNU), ainsi que des ONGs et OINGs, ont évalué l’excitant (enseignement/apprentissage, pratique de terrain) et ont noté les acquis et les insuffisances en matière de d’éducation à la santé sexuelle et reproductive

Suite aux différentes rencontres et séances de travail sur le sujet, il est apparu évident et urgent, pour toutes ces parties prenantes, ainsi que les bénéficiaires des appuis, qu’il faille mutualiser les connaissances/informations et les expériences pour plus d’efficacité. Car l’objectif commun, à savoir agir en vue de faire acquérir aux apprenant(e)s « des compétences pratiques » nécessaires pour faire face aux questions telles que le VIH et le SIDA, les grossesses précoces, le cancer du col de l’utérus; ainsi que l’égalité des sexes et la lutte contre la discrimination ou les violences basées sur le genre (VBG).

Objectifs

Il est proposé de réunir les parties prenantes, en matière d’éducation sexuelle et reproductive pour capitaliser les expériences et mutualiser les moyens.

Objectifs spécifiques de l’atelier
Les activités de l’atelier consisteront à :
– Renforcer la compréhension et l’appropriation du concept éducation sexuelle la santé, de la famille, de la jeunesse et des écoles de formation des enseignants et encadreurs;
– partager des résultats d’études, des initiatives et des stratégies en matière l’éducation sexuelle et reproductive en Côte d’Ivoire, Echanger sur des études ou des initiatives
– Elaborer, avec le concours des Responsables, des Cadres concepteurs et Dirigeants des écoles de formation initiale des enseignants, une feuille de route pour le renforcement des programmes, des curricula et des activités parascolaires, ainsi que proposer des mécanismes à mettre en place pour renforcer la formation des enseignants ;
– Identifier les appuis techniques et financiers dont les structures bénéficiaires auront besoin de la part des autres Partenaires Techniques et Financiers et Organisations pour la mise en œuvre de la feuille de route.

 Résultats escomptés

Pour cet atelier de partage d’initiatives en matière d’éducation sexuelle complète et de proposition de stratégies pour une formation plus appropriée tant chez les apprenant(e)s que chez les formateurs, les résultats escomptés sont entre autres :
– une meilleure compréhension du concept d’éducation sexuelle complète est acquise par les participants ;
– un consensus sur les thèmes à prioriser dans les curricula et les activités parascolaires à promouvoir est obtenu;
– Les résultats des études et d’initiatives en ESC sont connus et les propositions sont intégrées dans les rapports à diffuser ;
–  Une feuille de route indiquant les prochaines étapes et les responsabilités pour la révision des curricula et la formation des enseignants est validée
-Un agenda budgétisé de la phase pilote de mise en œuvre de l’ESC est adopté.

Le profil des participants et experts

 L’atelier verra la participation des techniciens, responsables et cadres concepteurs issus de différentes Administrations des Ministères concernés , des Structures de formation des enseignants ainsi que des Organisations internationales et nationales qui interviennent pour renforcer l’éducation à la sexualité et à la santé de la reproduction chez les jeunes.

Vous pouvez visualiser les meilleures images de l’atelier ICI



Blogueur ivoirien idéaliste et passionné de nouveau médias ( web2.0), Pour moi bloguer c'est partager, témoigner, influencer et aussi apprendre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *